mardi 31 mai 2011

Liberdade, Realidade


Art sociologique, Biennale de Sao Polo, 1980, affichage urbain géant reprenant deux noms de quartiers de la ville, dans une intervention urbaine solidaire avec la population face à la dictature militaire.

lundi 30 mai 2011

Art sociologique à Sao Paolo (2)


Afficher à grande échelle dans les rues de Sao Paolo sa solidarité avec la population face à la dictature militaire, en reprenant des noms de quartiers de la ville (biennale de Sao Paolo, 1980).

dimanche 29 mai 2011

Art sociologique à Sao Paolo



Affichage géant, intervention urbaine dans le cadre de la Biennale de Sao Paolo en 1980, à l'époque de la dictature militaire, en reprenant des noms de quartiers de la ville.

samedi 28 mai 2011

NON


La volonté de lier, mais savoir aussi dire NON.
(Art sociologique, intervention urbaine, série de signalétiques imaginaires, à Besançon, en 1982)

vendredi 27 mai 2011

e-Confucius


Hommage à Confucius, le moraliste des liens sociaux.
(peinture acrylique sur toile, 2009)

jeudi 26 mai 2011

Pilules contre les nausées


Soulage les nausées dans les médias sociaux.

mercredi 25 mai 2011

Identité


Dans les années 1970, outre la Pharmacie Fischer Inc, j'ai donc voyagé avec mon Bureau d'identité utopique. Ou que ce soit, pays ou lieu, une table et deux chaises suffisaient, avec mes cartes d'identité à remplir et à tamponner, pour soumettre les requérants, dans des performances publiques, à un questionnaire serré sur leur identité imaginaire ou utopique. Reportant soigneusement les réponses significatives sur la carte officielle d'identité utopique que je remettais, en souvenir de notre rencontre, j'ai pris conscience de l'immense besoin de socialisation et de solidarité de tout un chacun, en réponse à des sentiments généralisés de solitude et de frustration. Chacun aspire à développer des liens humains, à construire des réseaux d'amitié ou d'amour solides, plus fiables même que l'argent ou la réussite professionnelle pour assurer son bonheur. C'est la, bien sûr, la cause évidente du succès des fameux médias sociaux tant à la mode aujourd'hui.

mardi 24 mai 2011

Toujours les réseaux numériques


(peinture acrylique sur toile, 1999)

lundi 23 mai 2011

Réseaux numériques (3)


(peinture acrylique sur toile, 1999)

samedi 21 mai 2011

Les réseaux numériques

L'hyperhumanisme, c'est celui que secrètent désormais les réseaux numériques: une conscientisation planétaire qui nous oblige éthiquement, une transparence communicationnelle qui nous contraint.
(peinture acrylique sur toile, 1999)

vendredi 20 mai 2011

jeudi 19 mai 2011

Quelle humanité?


(peinture acrylique sur toile, 2000)

mercredi 18 mai 2011

La communication placebo


L'anonymat, la solitude des individus agrégés dans nos sociétés de masse suscitent un grand désarroi. La disparition de la solidarité organique des sociétés anciennes au profit d'une atomisation individualiste crée des phénomènes de bandes, les médias sociaux, des mouvements grégaires comme des volées d'oiseaux ou des bancs de poissons, qui offrent une compensation minimale. Nous en sommes venus à valoriser la communication pour la communication, le lien basique, sans contenu. Une sorte de simulacre de communication, de degré zéro du lien social qui donne l'illusion d'un échange. J'appelle cela la communication placebo. On pourrait aussi parler à ce sujet de communication liquide, sans matière. Et elle se répand en effet comme l'eau dans toutes les fractures de nos sociétés. Une communication hydroponique, sans goût, sans saveur, qui finit par diluer les plantes qu'elle prétend nourrir.
Les liens numériques sont là, puissants et prometteurs. Mais nous ne dépassons pas le degré zéro de l'hyperhumanisme, qui suppose des liens constructifs de solidarités. Mettre du contenu dans ces liens, de la créativité et de la responsabilité, de la densité, c'est ce que beaucoup d'entre nous tentons de faire. Mais l'inondation noie encore trop souvent ces efforts dans "l'eau sociale".
hf

lundi 16 mai 2011

Affichage urbain à Sao Paolo


Au temps de la dictature militaire, en 1981, lors de la Biennale de Sao Paolo, où Walter Zanini m'avait appelé comme invité d'honneur, c'est en reprenant des noms de quartiers existant réellement, que j'avais affiché les couleurs de la contestation politique. Un art de la litote auquel beaucoup d'artistes avaient recouru pendant ces années terribles en Amérique latine, pour exprimer leur résistance humaniste sans s'exposer à une arrestation immédiate.

dimanche 15 mai 2011

Murale aux mains, musée de Céret

Les mains qui s'agrègent, défilent, s'affichent, s'organisent, demandent, signalent, souffrent ensemble. Grand mur du musée de Céret, France, octobre 2010.

samedi 14 mai 2011

Tweets Schtroumpfs


Les tweets schtroumpfent - les schtroumpfs tweetent. Nous voilà au coeur des réseaux d'amis, dans le miel de la communication numérique, qui nous sucre ou nous poisse.
hf

jeudi 12 mai 2011

Hyper sens


La vie n'a pas d'autre sens que celui qu'on lui donne. Le sens est une volonté, Individuelle? Collective? Ne faut-il pas être plusieurs pour donner du sens à la vie? La vie n'est-elle pas une aventure en partage? La solitude nous donne le loisir d'y penser. Elle est elle-même une conscience partagée avec la nature, les idées, les sentiments, voire les esprits...

lundi 9 mai 2011

Terre de Babel, terre numérique

Les réseaux numériques créent le dialogue interculturel et la conscience planétaire qui fondent notre avenir.

dimanche 8 mai 2011

Identité imaginaire


Enquête sur l'identité québécoise, réelle et imaginaire. Montréal, 1981. Publiée sous le titre "L'oiseau-chat", édition La Presse, 1983.

samedi 7 mai 2011

La main de l'homme


Une murale de mains antérieure, dans la Galerie Artitudes, à Saint-Jeannet (France), en 1973.

vendredi 6 mai 2011

La murale de Céret, 2010

Vue d'ensemble. Toutes les mains de l'humanité, depuis la préhistoire.

jeudi 5 mai 2011

Identité


Les codes-barres identitaires traditionnels sont constitués de lignes verticales enlignées, que j'ai toujours identifiées aussi à des liens numériques. Liens de l'ADN, liens de la gestion sociale, liens du carré parental, liens de la famille et liens aux autres. Les liens qui nous donnent conscience de nous-mêmes, les liens qui nous déterminent, pour le meilleur et pour le pire, sont ceux de la condition humaine. Promouvoir l'idée de l'hyperhumanisme, ce n'est pas rêver en couleur. "L'enfer, c'est les autres", disait Sartre. Facebook est aujourd'hui un enfer pour plusieurs de ses victimes, le pire outil d'espionnage humain, vient de déclarer Julian Assange, le fondateur de Wikileaks. Il faut aussi prendre en compte la dynamique des liens, ceux qui se tissent et ceux qui se défont, ceux qui nous construisent et ceux qui nous font cruellement souffrir. Les flèches de Cupidon et celles du martyr de Saint-Sébastien. Les liens de la naissance et les liens qui se dissolvent dans la mort.
(autoportrait, peinture acrylique sur toile, 2003)

mercredi 4 mai 2011

La croix du futur


Dans quelle direction construire le futur? En traînant sa croix? La liberté permet la création et exige l'optimisme; mais aussi la mémoire autant que la volonté de donner du sens à notre aventure humaine.
Signalisation imaginaire. Intervention urbaine. Cinquante panneaux signalétiques à Montauban (France), en 1982.
hf

mardi 3 mai 2011

Éthique planétaire


Voilà le programme d'avenir le plus élémentaire et pourtant le plus difficile. Il ne dépend que de l'espèce humaine. L'espèce humaine est dépend totalement.
hf

lundi 2 mai 2011

L'argent

L'argent est la plus douce sans doute des gouvernances; moins cruelle que celles des militaires, moins aliénante que celle des religions. Mais une dictature tout de même. Cruelle et aliénante. Un mal inévitable? On pourrait certainement faire mieux. Un autre monde est possible, où l'argent ne serait pas une religion, où le temps ne serait pas de l'argent.
("Le temps, c'est de l'argent", peinture acrylique sur toile, Montevideo, Uruguay, 2004),

dimanche 1 mai 2011

Identité ADN

On ne s'étonnera jamais assez que la combinaison des quatre lettres atgc de l'ADN puisse permettre d'identifier chaque espèce et chaque individu au sein de toutes les espèces vivantes. Seuls les jumeaux identiques font exception. N'est-ce pas trop simple pour être vrai? Certes les variations de cette combinaison, et du nombre des séries pour chaque individu, sont infinies. La nature semble être structurée selon une mathématique lisible. Mais si nous prenons en compte les aperçus que nous avons de la physique quantique, des divergences, de nos ignorances en astrophysique (par exemple ce 90% de la "matière noire" dont nous devons supposer l'existence pour que nos équations balancent), il nous faut admettre que cette lisibilité demeure élémentaire, à l'échelle de nos capacités cérébrales. Nos limites sont évidentes à en juger par les commentaires de nos chercheurs et aux remises en question répétées de la science. Mais même ainsi, notre capacité à déchiffrer des petites séquences du système de l'univers mérite encore notre total étonnement.
L'artiste qui joue chromatiquement au piano avec les quatre lettres de l'ADN et prend la liberté de les recomposer selon son seul arbitre ne fait qu'imiter la nature et son improvisation constante. Ainsi, c'est notre humanité même que nous avons la possibilité de modifier selon notre propre volonté. Et la liberté dont nous disposons permet aussi, bien au-delà de l'adaptation darwinienne, la divergence dont nous prenons le risque par rapport à notre rapport actuel à la nature. Nous sommes dans la nature une force divergente.
Pour le meilleur si nous sommes capables de le vouloir. Le sens est une volonté. Voila la base de l'hyperhumanisme.
hf
(peinture acrylique sur toile, 1999)